Quelques mois ont passé depuis l’installation de la nouvelle configuration micro dans ma Chapman ML3 Pro Traditionnal.

Pour rappel, j’y avais remplacé le setup de base par un micro humbucker bridge Heartbreak Honey Blaze et un Curtis Novak Wide Range au manche. Si le premier est d’une efficacité sans nom, surtout avec sa fonction de splittage très convaincante, le Wide Range me laissait un gout de trop peu – en plus d’un problème de larsen lié aux specs vintage du micro non waxé – cf l’article sur l’upgrade.

La faute à Benson !

Lorsque je récupère la Chapman de chez Denzo en décembre dernier, le Music Lab est en travaux et je n’ai plus qu’une config réduite avec l’ampli 1 watt Benson Vinny, son cab 10″ et un petit pédalier à disposition pour faire chanter mes 6 cordes. Larsen mis à part, je trouvais le Wide Range très correct dans cet config.

Lorsque j’ai recablé l’ensemble du rig dans le nouveau local et que j’ai rebranché la Chapman dans les autres amplis : j’ai carrément déchanté. Le Novak est bien plus sourd et le contraste de dynamisme avec le Heartbreaker est impossible à concilier pour moi. Ces défauts étaient nettement contrebalancés par les qualités du Vinny, très claquant et ultra dynamique, mais impossible à cacher avec mes autres amplis tout aussi bons, mais plus traditionnels (Fx amps Marshall-like et Trainwreck-like, Dwarfcraft Love Buzz Sovtek-like et plus généralement sur mes profils préférés du Kemper).

J’ai bien tenté de m’auto-persuader en jouant uniquement sur le neck pour éviter les comparaison, mais j’en suis arrivé au triste constat final que ça ne le faisait pas.

Pire que ca, j’avais également placé un Wide Range au bridge de ma Jazzmaster, qui larsenne à foison (micro non-waxé aussi) sans apporter la pêche que j’espérais. Bref, c’est un zéro pointé en ce qui me concerne pour les JM-WR de monsieur Novak.
Je suis franchement étonné, car ma première expérience avec un set JazzMaster/P90 de la marque (dans mon ex Jazzmaster Loic Le Pape) s’était bien passée. Strange.

Lollar à la rescousse

C’est finalement l’ancien micro bridge de la Jazzmaster, le LollarTron Bridge, qui a finit en micro manche de la Chapman. Oui, ce n’est pas l’usage, mais ça sonne plutôt bien. Le rendu est assez pareil que le LollarTron neck de la TeleStrat ; peut-être légèrement plus aigu, mais il faut vraiment tendre l’oreille.

Qu’on se le dise, le Honey Blaze envoie tellement au chevalet, qu’avoir un neck un peu plus chaud n’est pas dérangeant du tout !

Je retrouve ainsi un set de micros bien équilibré, des sonorités qui me conviennent et qui se complètent, en oubliant les larsens. Là, je suis enfin content !

En plus, le Tron lui va bien 😉

Ndlr : il va falloir que je trouve un autre spot que la pièce que le Music Lab pour prendre des photos, les chromes reflètent l’isolation acoustique du plafond de manière peu esthétique. Excusez du peu 😉

Une réaction ? Une question ? Un mot doux ? Commentez ici :

mxv