Après la revente du Swart Space Tone, du Toneking Falcon et de mon Fender Deluxe Reverb Reissue abondamment customisé, je me suis retrouvé avec un relatif vide à combler en matière d’ampli à son américain typé Fender. En attendant un coup de coeur ou une belle occasion, je me reposais sur de bons profils Kemper qui faisaient assez bien le job (à condition de passer dans un cab externe) ou sur l’excellent plugin Universal Audio pour le Tweed 5E3.

Cette première mouture du Champ Del’Reverb vient donc combler ce manque. Voici une présentation du projet accompagné d’un premier feedback.

Genèse du projet

Ne prenez pas la peine de googler Honky Tone, vous ne trouverez aucune marque établie à ce nom.  Il s’agit d’un sympathique utilisateur du forum Guitariste.com qui monte et bidouille des amplis pour à peine plus que le prix des pièces. Passionné par les vieux amplis, il squatte les sujets techniques pour aider et conseiller les apprentis bidouilleurs et monteurs en herbes.
Bref : un chic type de base, qui touche sa bille techniquement.

J’ai été séduit par un montage de son cru présenté il y a quelques mois sur le forum : un canal Deluxe Reverb avec une section puissance 5 watts à la Champ, agrémenté d’une simple reverb (sans le tremolo habituel).

Ce petit montage permet de profiter de la saturation du Deluxe sans détapisser la pièce. Pour avoir eu l’original en 22 watts : ça envoie du lourd ! J’avais d’ailleurs fait monter un Master Volume général à l’époque pour l’amener dans des territoires saturés sans (trop) faire péter les décibels.

Pour compléter le canal Deluxe, je lui ai lancé le défi d’arriver à faire rentrer 2 circuits supplémentaires dans le caisson : les Champ 5C1 (Volume) et 5F1 (Volume + Tone).

Sur papier, c’est ce que je recherchais : un petit wattage format tête, aux bons gouts des premiers amplis Fender.

Dans sa grande bonté, Pierre s’est fendu de quelques vidéos explicatives du montage effectué. Ces 2 vidéos vous monteront le concept, l’agencement des composants ainsi que le test de puissance de l’ampli, le tout saupoudré de divers conseils pour la réalisation. Une mine d’informations pour public averti !

Pour accueillir ce montage, j’ai directement pensé au caisson du DynaMight, un ampli custom fait par Fx Amps il y a quelques années. Son esthétique Tweedesque collera parfaitement à l’esprit de ce « Champ Del’Reverb ».

J’ai donc envoyé le caisson Tweed en France, et fait fabriquer un nouveau headshell pour The DynaMight. J’ai reçu l’ampli terminé il y a quelques semaines, après quelques retards liés au COVID19.

Nous y voilà ! Pierre a passé un coup de shellac sur le Tweed. Cette action a foncé légèrement la teinte, en plus de protéger le Tweed. Ça donne très bien, mais ce n’était pas une surprise 😉

Champ 5C1 (1953-1954)

Le Champ 5C1 était un combo guitare équipé d’un speaker 8 pouces, d’une lampe 6SJ7 en préamp et d’une 6V6 en puissance. Un circuit super simple, contrôlé par un unique potentiomètre de Volume.

Si le circuit du préampli est rigoureusement identique à l’original, le canal 5C1 profite du Master général pour permettre d’atteindre des saturations importantes à plus bas volume. Néanmoins, c’est avec le Master à fond qu’il exploite le mieux son potentiel et restitue le caractère qu’on attend de ces premiers amplis Fender ; la saturation se faisant autant sur la 6V6 que sur la 6SJ7.

Champ 5F1 (1956-1964) / Princeton Tweed 5F2A (1957-1960)

C’est LE circuit Champ par excellence ; celui auquel on fait référence quand on évoque le son Champ.

Mais sous l’appellation 5F1 se cache en réalité son cousin le 5F2A, un circuit dérivé qui équipait les Princeton Tweed dits Narrow Panel. La différence ? Le 5F2A est muni d’un Tonestack (autrement dit, d’un réglage de tonalité) que le 5F1 ne possède pas.

L’évolution du circuit par rapport au 5C1 passe l’adoption d’une lampe 12ax7 (double triode) qui équipe désormais le préampli à la place de la 6SJ7 (1 pentode). La variante 5F2A intègre quant à elle un réglage de tonalité qui apporte une vraie polyvalence au canal.

C’est à cette époque qu’apparait un nouveau système de filtration de la section puissance apportant plus de punch, une meilleure réponse et moins de bruit. C’est cet étage de puissance qui est utilisé ici pour les 3 préamps.

Il a été un temps envisagé de pouvoir by-passer le tonestack pour pouvoir passer de 5F1 à 5F2A. N’étant pas sur d’utiliser très souvent cette fonction, je ne l’ai pas intégré dans cette première mouture de l’ampli, mais je n’exclus pas de le faire dans le futur.

Deluxe Reverb (1963 – 1967)

Basé sur le circuit AB763 époque Blackface, le canal Deluxe Reverb a ici été allégé de son vibrato intégré.

Malgré un étage de puissance différent (1x 6V6 Single ended Classe A contre 2x 6V6 en Push Pull Classe AB), on reconnait toutes les qualités de ce qui est probablement le son le plus emblématique de Fender.

Il sature naturellement plus vite et c’est exactement que je voulais ! Le sweetspot semble plus étendu, on a une belle palette de légères saturations et des crunchs poussés toujours très articulés et bien plus « accessibles » que sur le Deluxe (en terme de volume). A côté de ça, on retrouve LE clean à la Fender avec ses aigus claquants et son excellente définition.

La reverb est quant à elle typique de Fender ; c’est à dire utilisable jusqu’à 3 😀

Système de switch

Il n’y avait pas assez de place pour intégrer un système de relais permettant d’en faire un « vrai » ampli 3 canaux où on sélectionne le canal désiré. On alterne ici entre les préamplis via un bouton pressoir qui passe d’un circuit à l’autre dans l’ordre défini 5C1-5F1-Deluxe.

Je peux faire pareil avec un footswitch dont l’entrée est située en façade.

Premiers retours

Je suis vraiment sous le charme de ce Best of early Fender. Je voulais que la première mouture de l’ampli soit au plus proche des circuits originaux malgré les adaptations ; histoire de partir sur une base « propre », quitte à la modifier après.

Sans surprises, le canal Deluxe et le 5F1/5F2A sont vraiment excellents dans leurs domaines. Mieux, ils peuvent se partager un réglage identique de Master à volume raisonnable pour s’utiliser comme un ampli 2 canaux.

De l’autre côté, le circuit 5C1 s’exploite vraiment différemment des deux autres et nécessite d’avoir le Master Volume bien plus haut pour rugir comme il se doit. Côté son, c’est moins saturé que le 5F1, mais cela reste très réactif au volume et très agréable à jouer. Très typé.

L’étage de puissance 5 watts va vraiment bien au Deluxe, je m’amuse beaucoup avec ! Quel pied une fois saturé ! J’ai d’ailleurs failli abuser des bonnes choses avec le réducteur de puissance : j’étais pas loin de cramer l’ampli. Classe A oblige, la 6V6 de puissance est mise à rude contribution lorsque chauffée à blanc.

En attendant les bons speakers

A l’heure actuelle, je n’ai branché le Champ del’Reverb que dans l’OX Top Box et dans le Jensen custom 10 pouces du cab Benson. C’est le seul speaker voicé à l’américaine que j’ai pour le moment, en attendant les prochains « Mixed Cab » que je suis entrain de mettre au point avec Rutherberg.

Dans la Top Box, j’ai quelques références d’enceintes Jensen qui collent assez bien, dans différentes tailles. Même si cela augure de bonnes choses pour la suite, je me réjouis de recréer le couple Deluxe + Weber 12F150 que j’avais adoré dans mon ex Deluxe (que je n’aurais jamais dû vendre). Cela avait nettement amélioré mon feeling avec l’ampli et même si les Jensen émulés dans l’OX sont plus que sympas, je sais que je peux avoir mieux/plus à mon goût. Je suis impatient de voir ce que ça donne avec les différents circuits !

Je vous ferai un retour plus complet une fois que j’aurai pu recréer la « bonne combinaison » en matchant les speakers du Mixed Cab US avec l’ampli.

En attendant, je trouve des combinaisons intéressantes avec les enceintes british à disposition : le 5F2A dans le Tayden AlNiCo envoie carrément le pâté ; et c’est plutôt sympa avec un G12M Greenback aussi. De son côté; le Deluxe aime bien l’AlNiCo Gold et (à mon étonnement) le V30.

Ce n’est qu’une fois l’ampli testé avec les enceintes appropriées que j’envisagerai une modification ou l’autre. Je pense notamment à la « Bright Cap » mod sur la tonalité du canal Deluxe (faite et appréciée sur mon ex Reissue), la tonalité débrayable sur le 5F2A ou l’adaptation de la reverb pour la rendre plus exploitable.

Stay Tuned !

Une réaction ? Une question ? Un mot doux ? Commentez ici :

mxv