Si je ne les rebranche qu’épisodiquement sur mes pedalboard, il y a certaines pédales dont je n’arrive pas à me séparer. Elles font partie de La Collection

À la base, c’est un terme que je n’aime pas trop, car malgré le matos qui s’empile, je me définis plutôt fan de matos que collectionneur à part entière.

Je joue avec la majorité de mes instruments, avec évidemment des préférences pour certain(e)s, mais ce sont des outils avant tout : pas question de laisser une guitare dans un étui ou une pédale dans sa boite.
Il m’arrive cependant de conserver du matériel peu utilisé pour différentes raisons  : le matériel est rare, trop beau ou je n’en ai tout simplement pas l’utilité actuellement.

Voici un petit mot sur chacune de ces pédales qui n’avaient pas encore de review sur le blog (et qui méritent qu’on parle d’elles !), malgré le fait qu’elles fassent désormais plus office de décoration que de machine à sons.

Stone Deaf PDF-1 Limited

Il s’agit d’une édition très limitée en chrome (2 ou 3 exemplaires d’après Stone Deaf, ils ne se souviennent plus non plus – lol) de la Parametric Distortion Filter PDF-1, une copie de la Maestro Parametric Filter MPF-1 (conçue par Bob Moog).
Ça fonctionne d’enfer, aussi bien avec d’autres pédales que directement dans l’ampli ! Un outil très utile pour se placer dans le mix en groupe, polyvalent de surcroit grâce à son switch Thin/Dirt. En boost ou en disto à part entière, elle fait le boulot !

(le plafond en effet miroir, c’est ça aussi l’effet chrome !)

Pourquoi dans la collection ? Elle est malheureusement fort encombrante, et j’ai généralement d’autres pédales à utiliser en boost. C’est cependant la pédale que je rebranche le plus souvent. Parfois, ce n’est même pas une question de gout, c’est carrément un besoin de la rebrancher tant elle facilite le placement dans le mix d’un groupe.

Oohlala Brown Sound

Imaginée par Bruce Bennett, la Brown Sound distribuée par Oohlala a été écoulée à un peu plus de 500 exemplaires (si mes sources sont exactes). Cette pédale simule le fameux son d’Eddy Van Halen pour « se faire dessus« , non sans rappeler les Marshall fumant de l’ami Hendrix. C’est l’une des meilleures disto Marshall Plexi que j’ai pu tester ; même si elle coutait un bras à l’achat.

Pourquoi dans la collection ? Sait-on jamais que je repasserai sur des pédales pour émuler le son Marshall plutôt que d’utiliser l’ampli directement… Puis, elle est vraiiiiment sexy !
Pas question de la vendre !

MG Music Tony Tender

Voici une déclinaison de la Tone Bender MKII par les Brésiliens de MG Music. Tone Bender vs Tony Tender, pour Love my Tender : autant le jeu de mot est fun, autant Elvis ne fait pas vraiment partie des artistes ayant popularisé ce type d’effet 😀

Composants NOS triés soigneusement, boitier magnifiquement sérigraphié, fuzz jusqu’à la moelle : cette pédale en a dans le ventre ! C’est beau, ca sonne… et on en croise pas partout 😉

Pourquoi dans la collection ? Elle sonne super bien, mais depuis l’agrandissement de la « famille Tone Bender » : elle fait un peu double emploi.
Je possède également la RamblerFX Twin Bender en alternative MKII qui offre un peu plus de possibilités dans un format plus compact, tout en étant moins sensible aux parasites et autres variations de température.

Néanmoins, la Brésilienne sonne du feu de dieu et je n’hésite pas à faire appel à elle quand j’ai besoin d’ajouter du grain dans un enregistrement. 

Dr.No Octofuzz

L’Octofuzz est une création très visuelle du fabricant néerlandais Dr.No, une superbe pédale de fuzz au germanium avec octaver intégré, dans la lignée de l’Octavia Fuzz de Mayer. Esprit Hendrix, Jack White, QOTSA, … vous avez compris l’idée 😉
C’est pour des textures de fuzz assez grasse, et sale à l’extrême si besoin (parfois carrément boueux, n’ayons pas peur de le dire).

Pourquoi dans la collection ? C’est une pédale très typée, mais j’arrive à avoir des sons similaires en combinant d’autres pédales plus polyvalentes. Le cas échéant, elle reste à disposition 😉 Par ailleurs, l’Octofuzz a un « caractère dominant » et ne se combine pas toujours avec bonheur avec d’autres saturations. C’est un peu un one trick pony, mais ca le fait bien. Soyons honnêtes, elle ne jouit pas d’un rapport prix/polyvalence génial… J’ai voulu la vendre, mais Dr.No n’en fabrique plus de manière régulière (de temps en temps par série limitée) : ça en fait une parfaite candidate pour une collection. J’adore son look qui plus est !

Elles étaient déjà dans la Collection 

… et avaient déjà des reviews détaillées 😉

FREAKSHOW FX DIRTY RABBITS : Il s’agit d’une commande perso pour une pédale custom de  FreakshowFX (la marque n’existe plus depuis). Une super et superbe triple pédale en review ici.

Pourquoi dans la collection ? Elle s’intègre moins facilement aux pédaliers depuis l’arrivée des switchers. Je préfère avoir les tap tempo au 1er rang, et ce n’est pas toujours évident d’accéder aux footswitchs dans des conditions de jeu live.

 

WAMPLER CRUSH THE BUTTON : Run spécial de 150 pédales chez Wampler, pour Crush the Button (ex shop de pédales boutiques dirigé par David Casterman) dans le but d’émuler le son des amplis Orange.

Pourquoi dans la collection ? Sentimentalement, David est devenu un ami et je garde cette pédale en souvenir du bon temps du magasin et des longues heures passées à échanger. Elle sonne pas mal cependant 😉

 

Y a un peu plus, je laisse ?

Pour terminer, un mix photos des différentes pédales de la Collection, retrouvées ci et là dans les archives :

Une réaction ? Une question ? Un mot doux ? Commentez ici :

mxv