Il y a quelques temps, je suis tombé sur la de Brown Rabbit de Freakshow Effect (ci dessus) : une pédale boutique de distorsion basée sur la vénérable Proco RAT originale. Etant déjà particulièrement fan de la Proco RAT 2 que je possédais, j’ai été absolument comblé en découvrant différents modes de traitement de ce son que j’affectionne tant.

La petite boite bleue est entièrement câblée à la main avec des composants haut de gamme. L’artwork est une vrai réussite même si le vernis est inexistant et que la pédale s’abime par conséquent très vite (éclats de peinture, griffes, … et n’essayez pas de coller du velcro en dessus au risque de voir la peinture se faire la malle avec !).

A l’instar de la RAT 2, trois boutons sont disponibles pour sculpter le son : Drive, Tone et Volume. Notez que ces contrôles interagissent entre eux avec la même étendue de possibilités. Dernier feature de la Brown Rabbit, le switch de sélection de mode de traitement du son.

Freakshow fx - brown rabbit

Traitez moi !

Le mode 1 doit être la reproduction plus ou moins à l’identique du circuit de la RAT 1. Le son reste assez proche des nouvelles séries RAT 2 mais avec un côté acide revu à la baisse. Dans ce mode, la pédale utilise un ampli opérationnel NOS LM308 ainsi qu’une section de diodes asymétriques de clipping.

Le mode 2, de loin mon favori, génère un volume plus important ainsi qu’une présence accrue en matière de médiums. Ce deuxième mode crunche moins vite mais avec plus de qualités. Je fais généralement varier le drive entre 8h30 et 10h30 selon les guitares utilisées pour avoir un son saturé parfaitement dynamique me permettant d’obtenir un overdrive léger aux attaques nette et saturée ! Les tonalités sont couillues, chantantes et « larges » (« ouvertes »). Dans ce mode, la pédale n’utilise que l’ampli opérationnel précité.

Le mode 3 fait passer le circuit (initialement assez « bright ») à nouveau dans le NOS LM308 ainsi que dans ce qu’ils appellent la section LED clipping de la pédale (les deux led de la Brown Rabbit s’illuminent en fonction de ce que vous jouez). La combinaison du dosage du gain et de la force de l’attaque vont interagir pour déterminer la brillance du son. Le résultat est une disto grasse et épaisse avec un niveau de saturation plus élevé que les 2 autres modes.

A noter qu’il est bon de retoucher les réglages drive/volume/tone lorsque vous changez de mode. Ce sont en effet des traitements qui, bien qu’issus de la même famille des « RAT-like », répondent assez différemment.

Une petite idée du son de la bête sur cette vidéo (riffs pas toujours top…) :

et dans une moindre mesure (qualité sonore middle…) :

Placée au centre du chainage d’effets du FATBoard, la Brown Rabbit s’entend très (très) bien avec de nombreuses pédales. Boostée par une OD808 ou étant boostée par une Box of Rock, une Interstellar OD Deluxe ou simple une RAT 2, le résultat est garanti spectaculaire ! (rappel : j’utilise principalement le mode 2 en disto légère)


Mamaaaaan, je peux garder le Lapin ?

La Brown Rabbit s’est imposée sur mon board comme étant l’une de mes pédales préférées en matière de distorsion. La palette de sons déjà impressionnante de la RAT a été déclinée en différentes nuances très concluantes apportées par les 2 modes de traitements supplémentaires. La pédale est en outre un très bel objet dont la seule faiblesse est la fragilité en matière de décoration. J’aurais aimé un vernis robuste pour garantir une durée de vie digne de ce nom à ce look original et sexy.

Un must have, tout simplement !


Custom Dirty Rabbits

En allant me renseigner d’avantage sur le site du Freakshow, j’ai pu voir qu’ils proposaient de réaliser des pédales custom sur-mesure à la demande des clients. L’idée a fait son chemin et j’ai envoyé un mail à la firme peu de temps avant mon départ au Canada pour voir la faisabilité de mon projet.

L’idée était de coupler 2 Brown Rabbit, d’y ajouter un boost ainsi qu’un bypass permettant de couper les deux pédales d’une seule pression. En imaginant deux lapins s’accoupler, j’ai eu l’idée d’appeler cette pédale « Dirty Rabbits » et de proposer une idée de design en bricolant sur illustrator (à l’échelle par rapport à la BR svp !).

Voici le schéma proposé :

Dirty Rabbits custom pedal project - freakshow fx

Après avoir convenu de quelques détails et des délais (4-5 semaines), je suis parti au Canada dans l’attente de la présentation de l’artwork de la pédale, ultime étape avant l’assemblage de la pédale.

C’est finalement à mon retour que j’ai eu le plaisir de découvrir le chef d’oeuvre de Pat du Art Dept. de Freakshow FX. Si le côté subjectif est à la trappe, cela n’en reste pas moins génialement dans l’esprit !

Dirty Rabbits custom pedal project - freakshow fx

Petite citation de l’équipe à ce stade de la création :  » I do believe that this is the freakiest freakshow pedal of them all! .. congrats!  »

Après 3 semaines de montage et d’envoi, j’ai voici le résultat final :

Dirty Rabbits custom pedal project - freakshow fx

Dirty Rabbits custom pedal project - freakshow fx

Doggy Style !

D’emblée, la pédale s’avère être beaucoup plus belle que sur la photo présentée : les couleurs sont beaucoup plus vives et chaleureuses. Toujours pas de vernis pour protéger la belle, il faudra donc la manipuler avec précautions. Les stompswitchs ont été intelligemment positionnés de manière à pouvoir être pressés séparément ou ensemble très ergonomiquement. Le « 9 boost » intégré n’est par contre pas aussi accessible : il faudra utiliser la pointe des pieds pour activer l’effet.Autre petit bémol : aucune led n’indique si le bypass est actif ou non : cela peut créer de mauvaises surprises en live !

Une fois branchée, pas de surprises : le son Brown Rabbit est toujours bien là ! Le résultat produit par le chaînage des deux pédales est excellent. Favourite Setting ? Je règle la première sur le mode 2 (cf plus haut) et je la booste à l’aide de la deuxième configurée sur mode 1 et beaucoup de drive. Sustain infini, en veux tu ? En voila !

et le 9 Boost dans tout ça ?

Muni d’un seul potentiomètre de volume, ce boost a pour effet d’épaissir considérablement votre son. Il le fait de manière assez transparente et donne un aspect juteux et doux au grain (sans jamais devenir rocailleux). La réserve de volume est pour le moins impressionnante : je ne dépasse que rarement la moitié de la course du potard ! Avec les deux Brown Rabbits, je l’utilise principalement pour avoir une texture intermédiaire entre la BR1 seule et la combinaison des deux BR : efficace ! (ndlr : avec les 2 BR enclenchées, cela fait déjà suffisamment de bruit que pour nécessiter l’action d’un boost !) Notez également que le 9 gonfle aussi bien les autres pédales que directement les amplis.

En comparaison avec les boosts du Nova System (TC Electronic) et de la Box of Rock (Zvex), le 9 se positionne entre les deux : plus chaleureux que le Nova (digital) et plus transparent que celui de la Box of Rock (que j’adore !). Un caractère à lui qui en fait un bel outil supplémentaire.

Conclusion

Déjà conquis par la Brown Rabbit, je ne m’en suis trouvé que d’avantage satisfait de ma réalisation custom. C’est beau, c’est unique, ca sonne … et c’est pas si cher que ça ! (J’en parle parce qu’on m’a posé pas mal de fois la question par mail) L’addition : 370$ pour 2 distos + 1 boost de grande qualité (handmade, composants high quality, artwork perso, …) avec le change intéressant du moment : ce qui fait 270€ tout compris. Autant vous dire que le rapport qualité / prix est excellent !

I LUV THEM !

Ca vous a plu ? Envie de partager ?

Une réaction ? Une question ? Un mot doux ? Commentez ici :

mxv