J’avais terminé les aménagements depuis peu. Les racks et amplis étaient recâblés intelligemment et proprement, les pedalboards étaient presque tous opérationnels. Les micros étaient positionnés, prêt à capter guitares et voix, tandis les guitares et basses étaient réglées et accordées.

J’étais entrain de peaufiner le chainage du gros pédalier et c’était reparti pour de nouvelles aventures musicales. Et puis, il y a eu cet orage de merde.

Miracle, j’étais présent !

La pluie tombe à seaux depuis quelques heures lorsque je décide sur un coup de tête d’aller vérifier si le caniveau de l’entrée du garage fait toujours bien son boulot. Une intuition sans doute.

Je descends dans la cave, passe devant l’entrée de la pièce à musique et découvre avec soulagement que tout s’écoule parfaitement en allant jusqu’à l’entrée.

C’est au moment de remonter à l’étage que j’aperçois de l’eau qui passe sous le vinyle et vient envahir la buanderie. Holy Shit. 

Ni une, ni deux, je déplace le canapé, retourne le vinyle et la bache pour accéder à la chambre de visite qui déborde. Je mets en hauteur le matériel au sol, débranche toutes les prises illico presto et tente de contenir l’inondation qui se déclenche devant moi. Ca va très vite !

Gladys arrive à la rescousse pour m’aider à évacuer les guitares, à tout contenir et à comprendre ce qui merde. On organise une chaine ou j’écope avec 2 bols dans la chambre de visite pour remplir des seaux qu’elle va vider dans la chambre de visite de la buanderie, qui elle, n’a aucun soucis. Le problème est donc dans la canalisation qui passe SOUS le Music Lab. Et meeeerde.

Je prends sur moi et passe le bras dans la canalisation récalcitrante, sans pour autant arriver à la déboucher. Je recommence l’opération quelques fois, tout en écopant entre chaque tentative, sans plus de succès. Les bras fatiguent après presque 1h de lutte et plus de 15 seaux écopés à coup de bols.

Je descends alors le niveau d’eau au maximum de ce que je peux faire, avant de taper une bouteille de déboucheur pro (quasi de l’acide sulfurique pur) dans la canalisation. Miracle : ca commence à s’écouler ! Heureusement que je l’avais sous la main ! (ndlr Depuis j’ai un stock)

Et heureusement que j’étais présent ! Quel… bol.

Bilan des dégâts

Rien de grave, si ce n’est que l’eau est passé sous la bâche du vinyle dans quasiment toute la pièce. Le matériel est sain et sauf, le canapé aussi. Les plinthes n’ont pas trop souffert, si ce n’est le chambranle de la (nouvelle) porte qui a gonflé et qui coince désormais un peu. On fera avec 😉

Il va falloir débrancher, évacuer, nettoyer et sécher avant tout réaménager. On devait aussi s’assurer de déboucher et sécuriser les canalisations et corniches responsables de cet incident avant de tout replacer.

J’en ai profité pour mettre une couche d’égaline, afin de remettre le sol +/- à niveau. Au final, c’est même mieux qu’avant… même je me serais bien passé de ces péripéties.

La reprise des activités musicales attendra donc encore un peu. La morale, c’est qu’il faut vérifier ses corniches et canalisations tous les trimestres pour éviter de pareilles emmerdes. J’en ai pris bonnes notes 😉

Une réaction ? Une question ? Un mot doux ? Commentez ici :

mxv