Contrairement à certaines guitares où j’hésite à changer l’électronique, upgrader les micros d’origine de ma petite Tokai Firebird était d’emblée une évidence.

J’ai profité de ma commande de micros Wide Range chez Curtis Novak pour rajouter un petit set Firebird dans le caddy. Après un tour chez le luthier, l’Oiseau de feu était prêt à rejoindre le nid.

Curtis Novak Firebird

Petit rappel : il ne faut pas confondre les micros Firebird avec des mini Humbucker. Malgré leur look indique, les Firebird sont des micros simples bobinages contrairement au mini Humbucker qui sont des doubles bobinages sous-dimensionnés. Ça ne sonne tout simplement pas pareil 😉

Curtis Novak a mis au point son set d’après les micros originaux d’une Gibson Firebird de 1963. On peut faire confiance à la maniaquerie de Curtis pour que les spécifications d’origine soient respectées : il est réputé pour ça.

Je vous avoue que ma faible connaissance de la Firebird en général ne mettait pas mon niveau d’exigence trop haut ; même si j’ai un petit repère avec le Lollar Firebird placé en position intermédiaire sur ma TeleStrat.

Vintage Firebird

Extérieurement, il n’y a pas de différence esthétique : la taille des micros et les caches chromés sont identiques aux mini humbuckers Tokai. Sous les capots, par contre, ça change assez radicalement !

La première impression, c’est que j’ai beaucoup plus de définition, plus de brillance que la configuration d’origine. Normal, les Firebird sont des single-coils 😉

Les sons clairs sont claquants, avec une attaque franche et des fréquences super bien équilibrées.

Le bridge est légèrement mordant, sans être nasillard. C’est très loin d’un son Strat ou Tele ; on se rapproche plus d’un P90 vintage ou d’un TV Jones Classic dans le comportement. Le neck propose un peu plus de basses, mais étonnamment pas mal d’aigus et une belle brillance. Très polyvalent !

Les micros réagissent super bien aux différentes pédales. Les notes restent bien définies et « séparées » sur les arpèges distordus ; même à fort gain. Je m’amuse comme un fou avec !

Tout comme les Wide Range de la Chapman et de la Jazzmaster, les micros Firebird sont des reproductions fidèles aux spécifiques d’origine. Les plots des aimants ne sont donc pas cirés, ce qui a pour conséquence d’être microphonique à haut gain. Je n’ai pas fait attention en passant la commande : j’aurais dû demander à Novak de waxer mes micros. C’est moins dérangeant qu’avec le WR neck de la Chapman, mais c’est toujours embêtant lorsqu’on lâche les décibels.

Conclusion

Je suis ravi de découvrir plus spécifiquement le son Firebird avec ce set Novak. Super polyvalent, très bien balancés, ce n’est pas loin d’être mon micro préféré, dans mon top 5 assurément !

Difficile de comparer précisément avec le Firebird Lollar de la TeleStrat, mais je dirais que ce dernier est un poil plus moderne que le set Novak qui a un peu plus ce grain aéré vintage typique. Tous les 2 de très bons micros !

Bref, je vous conseille vivement le travail de monsieur Novak : ces micros Firebird sont une TUERIE !

 

Une réaction ? Une question ? Un mot doux ? Commentez ici :

mxv