À l’annonce du prochain abandon de la production artisanale des pédales Malekko Heavy Industry, j’ai sauté sur l’occasion pour acquérir la 600 Bright, une des excellentes pédales de delay de la série ECHO avant écoulement des stocks. Étant déjà l’heureux possesseur de l’Empress Super Delay, j’avais envisagé l’acquisition de cet ECHO 600B en qualité deuxième delay pour combiner la chaleur de l’analogique avec les capacités numériques de l’Empress.

De quoi ça s’agit ?

Cette petite boite jaune recèle de features aussi malignes qu’intéressantes. Le format de la pédale est facilite son insertion sur un board et son design « futuriste vintage » (lisez : genre comics des 60’s) est assez réussi. Un LED bleu témoignant de l’activité (ou non) de la pédale se trouve dans l’oeil du martien : c’est toujours plus sympa d’incorporer ce détail dans le design, bien vu Malekko ! Les delays ayant une tendance naturelle à consommer plus que d’autres pédales, l’alimentation n’est pas laissée au choix de l’utilisateur : ce sera alim 9v « boss » classique (pas de pile).
Côté connectique, on retrouve en plus des IN/OUT jack traditionnels, une entrée pour une pédale d’expression et une deuxième sortie. Pour cette dernière, un sélecteur permet de choisir entre WET (le son du delay) et DRY (le signal original). À côté des sorties se trouve également un switch permettant de choisir entre True Bypass et Buffered. Si je préfère les sonorités en True Bypass (voir plus bas) dans mon rig, la possibilité de rendre le delay moins « bright » avec le mode Buffered est très utile ! A se demander pourquoi ce genre de feature n’est pas plus répandue… Qui plus est, sans vraiment égaler la version « dark » de la même série, le mode buffered de la « bright » permet de se rapprocher quelque peu des sonorités sombres.

Niveau des contrôles, 3 potentiomètres suffisent à nous en mettre plein les oreilles :
– 0-600 : règle le temps de delay de 0 à 600 ms,
– ECHO : règle le taux volume du delay, autrement dit : le mix entre le signal Dry et Wet,
– EXCESS : règle le taux de régénération du delay (feedback)

Malekko ECHO 600b

E C H O  O  0  o  .

La Malekko ECHO 600 Bright propose des sonorités extrêmement chaleureuses et beaucoup de headroom. Le delay est très aérien et les contrôles permettent d’arriver précisément au rendu attendu. Le fait de pouvoir contrôler le feedback avec une pédale d’expression est vraiment très pratique et donne une dimension supplémentaire à ce petit boitier. Un rendu sonore avec très peu de souffle (inhérent aux technologies analogiques) et une délicieuse brillance en mode « true bypass ». Avec beaucoup de feedback, les oscillations produites sont vraiment convaincantes !
La Buffered Output donne quant à lui accès à des sons que je qualifierai de « plus étouffés », plus sombre, allant même jusqu’a rappeler la version Dark de cet ECHO 600.  qui permet d’adapter au mieux la pédale à la configuration de son rig. Pour ma part, c’est le mode true bypass que je préfère et que j’utilise le plus. Le buffered néanmoins fort pratique lors de l’utilisation de saturation un peu aigüe. Cette option ajoute une polyvalence supplémentaire à la Malekko.

Voici la démo de la belle :

Analogique / Numérique

Je vais reprendre les propos de David « Crush The Button » Casterman (quelque peu résumé et complété par mes soins) sur la manière d’envisager les deux technologies en matière de delay :

« Un bon delay analogique, c’est chaud et doux, c’est un son en plus, c’est un peu de souffle, cela vit simplement. (…) On prend un delay digital pour ses possibilités énormes (looper, reverse, etc.), la précision de ses sonorités et pour son respect de l’instrument. L’analogique donne un grain, c’est une « coloration » du son en plus du delay. Pas d’antagonisme entre les deux, mais une réelle complémentarité. »

C’est donc en complément de mon Super Delay que j’ai envisagé cette Malekko. L’utilisation combinée donne des résultats très intéressants (surprenants, aériens, chaleureux) et plein de caractère.

J’ai testé un grand nombre de delay analogique, notamment ceux du catalogue bien fourni de CTB comme par exemple le DMB Lunar Echo, le Freakshow FX Digilog Delay ou la MXR Carbon Copy (grosse blague celle-là btw). Même si certains modèles proposent des features intéressantes et avaient retenu mon attention, c’est la Malekko qui remporte la palme en matière de son.

Conclusion

Une dimension réduite, un look sympa, des features bien pensées et une connectique complète pour atteindre les plus belles sonorités de delay que j’ai pu entendre à ce jour : la Malekko ECHO 600 bright saura se faire regretter à coup sûr (en espérant que la nouvelle production soit à la hauteur des attentes). Bien content d’avoir sauté sur l’occasion pour en acquérir une ! Probablement un des meilleurs delays jamais conçus.

Une réaction ? Une question ? Un mot doux ? Commentez ici :

mxv