BenRod Electro

Localisée à Charleville-Mézière à une centaine de kilomètres de Charleroi, la jeune entreprise française BenRod Electro se dédie à la réalisation artisanale d’effets et d’amplis à lampes reprenant les caractéristiques conformes des modèles d’antan. Le côté root avec la fiabilité en plus et à un prix raisonnable : on sent qu’on a affaire à des gens qui comprennent les guitaristes; et pour cause : Ben & Rod sont eux-même adeptes de la 6 cordes.

Le catalogue propose une série d’amplis type Fender (Tweed Deluxe 57), Marshall (JTM45, Bluesbreaker, Plexi, …) et Vox (AC30) et des classiques du « format pédale » avec la Classic Screamer (reproduction de la TubeScreamer/OD808) ou la Red Fuzz (issu de la mythique Fuzz Face). A côté des reproductions exactes de modèles mythiques, une 3ème pédale de type overdrive est disponible : la Cream Can.

BenRod Electro Cream Can

De quoi ca s’agit ?

Cette dernière est un modèle original de la marque et est donc issue des recherches de Ben et Rod themself. D’une dimension respectable et d’une solidité apparente, la Cream Can jouit d’un design soigné crème et noir. A l’intérieur du robuste boitier, on retrouve une paire de MOSFET (transistors à effet de champ) et des diodes au silicium agissant respectivement sur la dynamique et sur le grain du son (‘clipping’). Le gain de l’overdrive est quant à lui assuré par un ampli-opérationnel spécialement dédié.
True bypass, câblage Mogami, alimentation secteur « type Boss » (ou pile 9V – fournie !) et embrases IN/OUT robustes : la réalisation interne est aussi soignée que l’est l’extérieur.

4 réglages sont disponibles pour scuplter votre son : GAIN, VOLUME, CREAM et CUT.
CREAM va doser progressivement les médiums tandis que le CUT va graduellement couper les aigus en augmentant le potard (à l’ancienne). Ces deux boutons de voicing jouissent d’une grande interaction et offrent par conséquent une gamme de nuances de grain très impressionnante.

BenRod Electro Cream Can

… Et ca sonne ?

Et comment que ca sonne ! La petite boite française jouit d’une excellente dynamique et d’une très bonne définition : les nuances du jeu aux doigts ressortent à merveille tandis que les attaques aux médiators sont précises et réactives. La Cream Can est très respectueuse du son de l’instrument : ce fut un véritable plaisir d’alterner entre classic57, single coil, P90, lipstick et autres humbuckers modernes pour constater les sonorités très différentes rendues par la pédale.

La plage de gain disponible est assez importante et permet de varier les utilisations allant d’un boost dynamique à overdrive chantant (voir bien couillu !) en passant par un crunch léger tout doux. En boost, on appréciera particulièrement le voicing Cream pour donner du corps à ses cleans (le Cut permettant de nuancer encore un peu). Avec plus de gain, on aura droit à un beau sustain et beaucoup d’harmoniques.

Comme ne l’indique pas son nom, la Cream Can ne donne pas que dans le moelleux : avec le Cream et le Cut au minimum (ou dans le premier quart de la course), le son est assez mordant et permet des aventures dans des musiques punk, pop et rock alternatif et « contemporain ». On est reste assez loin du mordant acide d’une RAT ou d’une DS1 (et tant mieux), mais la pédale sonne très rock sans le voicing. On ira pas taper dans le métal non plus, ce n’est point la sa vocation !

BenRod Electro Cream Can

Lorsque que l’on augmente le Cream (sans forcément toucher au cut), on sent une belle bosse dans les médiums apparaître dans le son. Blues Rock nous voila ! Vaughan, AC/DC, … à l’attaque. On nuance avec le Cut (on garde un côté tranchant avec le potard fermé mais ca se feutre à 12h), on ajuste et hop ! Impossible de ne pas trouver une nuance d’overdrive à son goût. Blues, Rock, Jazz, Pop, Punk & co sont à votre portée. Le grand respect du signal autorise à nuancer d’avantage en jouant avec le volume et la (les) tonalité(s) de vos guitares.

La pédale se comporte également très bien avec d’autres pédales. Elle booste à merveille des distos en aval (Big Muff, Brown Rabbit, Box of Rock, DS1, RAT, …) et s’en sort magnifiquement lorsqu’elle me sert d’overdrive principal. Dans ce dernier cas de figure, elle apprécie grandement l’effet d’une tubescream (ou Classic Screamer pour rester chez BenRod) en boost pour décupler ses forces.

N’ayant plus d’amplis transistors, je ne sais pas faire de comparaison; mais sachez que la Cream Can s’entend parfaitement avec les amplis à lampes. Boostez vos crunch et vos distos en toute quiétude, la dynamique et le grain n’en sont que plus agréables !

Voici une vidéo, même si le must reste de l’essayer pour vous rendre compte de la dynamique :


Conclusion

Le premier modèle original d’overdrive de BenRod Electro est une franche réussite !
Bien emballée, bien documentée, robuste et design, le Cream Can semble à l’épreuve du temps.
Les sonorités vont du vintage au moderne (sans extrêmes) avec une innombrable quantité de nuances. Le Respect de la dynamique de jeu et de l’instrument font, avec le voicing très précis procurés par le Cream et le Cut, les atout principaux de cet overdrive !

Plus fort : son prix de 160€ en fait une pédale boutique relativement bon marché et lui donne ce rapport/qualité/prix quasi imbattable. Une vrai réussite qui prend sa place dans mon top 3 de préférence en matière d’overdrives.

Une réaction ? Une question ? Un mot doux ? Commentez ici :

mxv