Bienvenue dans le monde des distorsions high gain typé métal avec la pédale analogique  Electro Harmonix Metal Muff with Top Boost.

D’aspect robuste, le boitier noir est alimenté en 9v ou par pile (dans mon cas ce sera le secteur). Il comporte 2 switch (un pour activer la pédale et un pour activer le boost) ainsi que 6 potards permettant de régler : Volume, Top Boost, Trebble, Medium, Bass et Distortion. Pour terminer : une entrée IN et une sortie OUT. Le look est relativement sobre, avec un logo aux typos gothiques (pas forcément de bon goûts mais soit), histoire de rappeler le métaleux qui est en vous.

La première chose qui frappe lorsqu’on enclenche la Metal Muff et qu’on tourne un peu les différents potards, c’est que l’égalisation est très réactive. Ca permet véritablement de sculpter le son comme on le souhaite en apportant une large palette de sonorités différentes. Ainsi, cette Metal Muff peut s’aventurer en toute sérénité dans des registres rock, punk, alternatif, stoner, voir pop musclée en plus de son domaine de prédilection qu’est le métal. Cependant, c’est surtout au niveau des aigus et des mediums que la différence se marque, histoire d’avoir ce son si tranchant qui caractérise les sonorités métal.

J’ai acquis cette pédale en l’optique de compléter ma palette sonore au niveau des sonorités métal; étant particulièrement bien servi en sonorités vintage et rock.
J’ai trouvé plusieurs réglages intéressants procurant des sons puissants et modernes me permettant de faire de la buche bien défoulante. Ca sature évidement bien !

Lorsqu’il est activé, le Top Boost change quand même pas mal le son, mais en réglant soigneusement son niveau par rapport au setting de l’EQ, jle trouve assez intéressant pour les ptits solos. Le fait que ca change un peu le son n’est pas une tare en soit, ca rajoute une touche qui ne me dérange pas (pour le moment). Cependant, au delà de la moitié de la course du potard, le son devient fort criard et perd en précision : dommage.

J’ai pu constater que la Little Big Muff, lorsque qu’on pousse le volume a fond, propose un Fuzz assez typé métal (la sonorité change assez fort sur la fin de la course du potard), la Metal Muff part plus ou moins de cette sonorité. Du coup, là où la Big Muff s’arrête, la Metal Muff continue… De plus, en enclenchant la Big Muff en amont de la Métal, sans mettre trop fort, j’arrive à combler le relatif manque de basse pour des disto très lourde (bon évidement faut pas lacher les cordes car le son part très vite en sucette; surtout avec un phaser en plus, mais c est bueno bueno niveau son !)

Autant vous dire que pour son prix rikiki (par rapport à ses concurrentes), cette pédale possède vraiment un chouette rapport qualité / prix !

 

Une réaction ? Une question ? Un mot doux ? Commentez ici :

mxv