into the wild

Je délaissais exceptionnellement le Kinépolis au profit du Churchill (Liège centre) pour aller voir le dernier chouchou des critiques : Into the Wild de Senn Penn.

« Tout juste diplômé de l’université, Christopher McCandless, 22 ans, est promis à un brillant avenir. Pourtant, tournant le dos à l’existence confortable et sans surprise qui l’attend, le jeune homme décide de prendre la route en laissant tout derrière lui.
Des champs de blé du Dakota aux flots tumultueux du Colorado, en passant par les communautés hippies de Californie, Christopher va rencontrer des personnages hauts en couleur. Chacun, à sa manière, va façonner sa vision de la vie et des autres.
Au bout de son voyage, Christopher atteindra son but ultime en s’aventurant seul dans les étendues sauvages de l’Alaska pour vivre en totale communion avec la nature. » (source: allocine.fr)

La première bonne surprise est de retrouver Emile Hirsch dans le premier rôle d’Into the Wild. J’avais beaucoup apprécié son personnage dans Alpha Dog et il a encore une fois démontré l’étendue de son talent tout au long du film : bravo !

Revenons-en au film en lui meme : on suit les dernières semaines de vie d’Alexander Supertram (son nom de cavale). Il est entrain de vivre en son rêve de liberté en Alaska retiré de tout. Le dynamisme du film est provoqué par une série de flashback retraçant les différentes rencontres marquantes qu’il a effectuées pendant 2 ans de route.

Pas juste un road movie et/ou un divertissement : ce film va plus loin en poussant à la réflexion grâce aux flashback qui permettent à chacun de s’interroger sur son destin.
Un autre point fort du film est la narration qui change souvent. On a droit à des sortes de témoignages, notamment de la soeur dont il était très proche avant sa fuite : c’est généralement assez touchant. Entre émotion, humour, réflexion, rencontres et amour, nos sentiments se multiplie grâce à la magie offerte par l’écran. Le tout melé à un enchainement de paysages somptueux et doté d’un BO des plus chouettes !

Je rejoins la majorité des critiques qui s’accordent pour dire que ce film est une pièce maitresse du genre : à voir !

Note :
16/20

 

Une réaction ? Une question ? Un mot doux ? Commentez ici :

mxv