Avec le temps, les évolutions diverses de mon floor ont modifié considérablement l’organisation de mes pedalboards. Certains effets se sont retrouvés peu utilisés pour différentes raisons et j’ai fini par les retirer des boards. Voici la présentation du cimetière de pédales – graveyard en anglais 😉 – avec de brèves reviews des modèles présents ainsi que les raisons de leurs évictions respectives.

box of metal

Zvex Box of Metal / Electro Harmonix Metal Muff

J’ai acquis ces pédales dans l’optique d’ajouter une distorsion high gain à mon floor. Très différentes toutes les deux, elles se sont vues évincées petit à petit du pedalboard par la Death by Audio Fuzz War.
Bien que satisfait de la Metal Muff (présentée ICI), cette dernière faisait pâle figure à côté de la puissance dégagée par la DbA. Pour ce qui est de la Box of Metal, je l’ai acheté sur un coup de tête et je n’aurais pas du. Sa distorsion est à la fois très puissante et extrême mais reste très typée et pas polyvalente. Face à la Fuzz War, elle semble offrir bien peu de dynamique et d’ampleur. Déception pour ce modèle de la marque Zvex.
Je la conserve néanmoins dans l’optique d’une utilisation couplée à une boite à rythme ou à un séquenceur.

Visualsound jekyll & hyde

VisualSound Jekyll and Hyde

La Jekyll & Hyde est une excellente pédale qui propose deux canaux de saturations : un excellent overdrive « Jekyll » calqué sur la Tubescreamer (od808) couplé à une distorsion « Hyde » de bonne facture. La pédale est robuste et bien conçue. La configuration est simple et intuitive mais Visualsound a prévu quelques exemples de settings dans son mode d’emploi pour aiguiller l’utilisateur débutant.

Le canal Jekyll reprend donc les sonorités de l’OD808 en proposant une plage de gain plus importante (comme si on en avait une et demi !). Un bouton permet de booster les basses pour donner plus de corps à ce très bon drive (pas toujours utile, mais c’est bien de l’avoir). Un volume, un tone et un drive suffisent à sortir une belle palette d’overdrive crémeux ou énervés.

Le canal Hyde offre une bonne dose de gain et de dynamisme. L’effet de compression apporte un surplus de pêche et de précision appréciables avec le drive avant midi. Au delà, la distorsion sonne un peu brouillon. Un bouton permet d’alterner entre deux égalisations : sharp (assez tranchant – un peu agressif à mon goût) et blunt (belle bosse dans les médiums et bonne définition).

Ensemble, les deux canaux se marie relativement bien même si c’est en utilisation séparée que je les préfère. Peut-être est-ce dû au fait que ce soit la distorsion qui booste l’overdrive et non l’inverse comme on aurait tendance à le chaîner sur un pedalboard…

Le résultat est une pédale bien finie, très polyvalente, bon marché (130 pour 2 pédales en 1) et qui sonne bien ! L’overdrive est top, laissant la disto comme secondaire (pour apporter la polyvalence).

Pourquoi la sortir du pedalboard ?

A l’époque de l’evo2 du pedalboard, je l’utilisais en duo avec ma Maxon OD808 dont elle partage les composants. La Maxon en début de chaîne réglée en boost et la Jeckyll en mid-gain un peu plus loin. A l’arrivée de la BenRod Cream Can évoluant dans des sphères proches mais avec encore plus de qualités, la J&K s’est retrouvée sur le LIGHTBoard (créé à cette même époque) avec mes effets plus secondaires. Ayant finalement décidé de laisser la place à d’autres types d’effets (ou simplement à des effets dont j’aurais plus d’utilités !), j’ai laissé la mission de « boost/od light » du LIGHTBoard à la Catalinbread Hyper Pak. La Jekyll & Hyde prenait beaucoup de place pour une pédale que je n’utilisais presque plus. A sa décharge, j’ai beaucoup d’autres (très bonnes) pédales de saturations boutique haut de gamme… la concurrence était rude !

Boss PH2 et Boss CS3

Issues de mon premier pedalboard, ces pédales Boss font partie du lot que j’avais acheté d’occasion (voir ICI pour rappel). Lorsque j’ai commencé à refaire mon matériel guitare (voir ICI et ICI), j’avais décidé de ne garder que le PH2 et la DS1 modifiée depuis. Ce dernier a des sons intéressants mais j’ai très vite trouvé un phaser plus polyvalent dans le TC Electronic Nova System puis par la suite dans le Blackout Effectors Whetstone. Pas besoin de triple phaser, sa place dans le cimetière est compréhensible. A l’instar du PH2, le Compresseur Sustainer CS3 (dont j’avais déjà peu d’utilité) s’est vue remplacé par le module de compression du Nova. Il est en vente depuis mais ne semble pas attirer les foules…

Une réaction ? Une question ? Un mot doux ? Commentez ici :

mxv