Cela fait désormais quelques années que Philips s’est lancé dans la conception d’ampoules connectées, pouvant être contrôlées à distance pour personnaliser vos ambiances.

Je me suis intéressé à ce système lorsque j’ai crowndfundé les boutons Wireless Flic : la possibilité de pouvoir contrôler certains aspects de la maison via mes appareils mobiles m’intéressait beaucoup et ces petits boutons programmables allaient pouvoir servir d’interrupteur un peu partout ; m’évitant ainsi un système domotique « intégré » (et des nouveaux câblages dans les murs).

Parmi les choses à connecter, j’envisageais les lumières au même titre que la musique, le chauffage et la sécurité. La solution Philips, pionnier en la matière, m’a semblé la plus évidente.

Philips Hue

philips hueLe système Hue se constitue d’ampoules connectées à un bridge, lui-même connecté à votre routeur Wi-Fi. Vous lancez l’application sur votre smartphone et vous commencez à rajouter simplement les différentes ampoules, pour ensuite les assigner dans différents scénarios.

Il faut commencer son installation en achetant le kit de démarrage, qui comprend 3 ampoules et le fameux bridge. Vous pouvez ajouter jusqu’à 50 ampoules de la gamme sur le même bridge. Pour info : notez que ce dernier n’émet (via un réseau ZigBee) que lorsque vous utilisez l’application : vous n’êtes donc pas pollué en permanence par un énième rayonnement d’ondes.

Dans la gamme, on retrouve désormais des ampoules couleurs 600 et 800 lumens, des ampoules Hue Lux qui proposent des variations lumière blanche (de chaud à froid), ainsi que des strips lumineux (Hue LightStrip) et les lampes filières et portable Hue Bloom, Hue Go et Hue Iris. Depuis peu, on peut apparemment acheter le bridge séparément ; je suppose qu’on est plus obligé de passer par un kit de démarrage (si on veut moins d’ampoules par ex.)

Pour aller plus en détail sur la gamme et l’aspect technique des produits, je vous invite à consulter le site de Hue.

Philips-extends-its-Hue-Family_LivingColors-BLoom_2

Installation & utilisation

Difficile de faire plus simple : on visse les ampoules, on les allume puis on scanne le QR code sur la boite en se laissant guider (en téléchargeant l’application au passage). Je n’ai eu aucun problème de détection d’ampoules et le réseau passe correctement dans toute la maison. Bref, une installation sans encombre.

Vous gagnerez du temps à en les nommant directement en fonction de leur position ! Et tant qu’à faire, je vous conseille d’y aller pièce par pièce si vous avez décidé d’utiliser le système HUE partout dans votre maison.

L’application est assez bien faite, relativement simple d’utilisation : vous créez vos scénarios soit à partir d’une photo, soit à partir de la palette de couleur. Il y a une série de presets qui permet de tester rapidement les possibilités de combinaisons et qui peuvent vous inspirer pour le choix de certaines couleurs. Personnellement, je les tous supprimé et utilise les miens créés avec la palette.

On configure donc des scénarios par pièces, mais aussi des scènes plus globales pour illuminer directement l‘ensemble de la maison, par exemple. Vous pouvez coupler des ampoules pour les coloriser à l’identique et les contrôler ensemble. Le possibilités sont nombreuses !

À propos des couleurs, certaines ont un meilleur rendu que d’autres (et va dépendre aussi de la teinte du mur à proximité, cf. conclusion ci-dessous) ; et de manière générale, n’attendez pas de teinte trop profonde (surtout dans les tons de verts et bleu). J’aime particulièrement les rouge et bleu/mauve en plus des déclinaisons de blancs proposées (du blanc néon au jaune)

Passer d’une lumière vive pour nettoyer, à une chaleureuse tamisée, à des ambiances plus festives … c’est un atout-charme pour vos intérieurs ; à condition d’éviter les couleurs fluo (les comparaisons avec les maisons closes n’en seraient que facilité 😉 )

philips-hue-scenario2

Dans les petits plus : la possibilité de régler la luminosité globale d’un scénario ainsi que la fonction « Alarmes » qui vous permet de lancer différentes scènes à une heure précise (pour se lever, ou pour simuler une présence par exemple).

Je me réjouis de recevoir les boutons Flic afin perfectionner l’ergonomie de l’utilisation quotidienne (= se passer du smartphone)

À propos d’interrupteur, vous aurez compris qu‘il s’agit de laisser vos lampes allumées en permanence (au niveau du circuit électrique) et que vous gérez les ON / OFF avec votre smartphone. Si vous utilisez votre interrupteur habituel pour l’éteindre, il faudra le rallumer pour que l’ampoule se connecte et remplisse son rôle dans le scénario désiré. Ça veut dire que vous pouvez donc utiliser votre ampoule comme une ampoule traditionnelle, même s’il faut parfois s’y reprendre à 2x pour qu’elle redémarre (exemple courant : lampe éteinte via application dans la chambre, et je l’allume manuellement le matin : l’interrupteur sur ON, doit passer sur OFF avant de repasser sur ON). On prend vite l’habitude : rien de gênant !

philips-hue-scenario4

Conclusion

Les ambiances ainsi créées apportent un vrai plus dans la décoration (encore spartiate) de la maison. J’en ai utilisé principalement dans le salon, mais également comme veilleuse dans la cuisine et dans la chambre. Après quelques semaines d’utilisation, j’ai complètement adopté le système et aurais bien du mal à faire marche arrière.

Afin d’économiser quelques sous, il convient de choisir la bonne ampoule pour la bonne utilisation. Pour rappel, il existe les Hue (normale, couleurs) et les Hue Lux (uniquement nuances de blanc, moins chères). Par ma brève expérience, je vous conseille d’opter pour des Lux pour illuminer vos murs de couleurs et, en partie, au niveau de plafonnier.

La raison est simple : les couleurs de la lumière sont « mangées » par celle du mur et vous allez vous servir uniquement des nuances de blanc de l’ampoule. Autant donc, opter pour une Hue Lux, moins onéreuse. Je dois nuancer quand même : le rendu dépend des teintes du mur. Sur le vert, le rouge passe pas mal (cf photo), mais c’est aussi dû à l’autre mûr blanc qui forme l’angle :

philips-hue-scenario1

(ndlr : dans ce scénario, j’utilise le rouge en haut pour rappeler la couleur de la guitare tout en me servant de la forme de la lampe pour donner un effet de grande rose/tulipe. La lampe secondaire est dans les blancs, pour faire ressortir le vert du mur et ainsi compléter l’effet floral.)

Au niveau des plafonniers, vous utiliserez 90% du temps une teinte de blanc (chaude, froide, et/ou tamisée). Servez-vous plutôt de lampe d’appoint pour colorer vos ambiances.

Pour les murs blancs par contre, les Hue classiques se prêtent à merveille au jeu.

gu10 hueAttention : si vous comptez utiliser des modèles à culot GU10 dans votre plafonnier existant : elles sont un peu plus grosses que les ampoules standard et il est possible qu’elles ne s’adaptent pas très bien. C’est toujours bon à savoir 😉

Ex : sur l’applique ci-dessous, vous ne saurez pas refermer la partie chromée au bout de chaque spot.

applique

Dans la lignée, je dois dire que je suis assez fan du LightStrip fixé sous le canapé. Ça ne sert à rien, mais c’est classy !  (par contre, pour le fixer… pas facile sur du tissu ! J’ai opté pour des épingles de sureté qui forment une gouttière dans laquelle est maintenu le strip !)

philips-hue-scenario5

Ce n’est pas donné, mais dites-vous que ça se répartit à la fois sur votre budget luminaires et sur le budget décoration (*) ; car oui, ça le fait !

En tout cas, j’en suis très content 🙂

(*) et pourquoi pas budget bien-être (effet réveil lumineux) et sécurité (effet de présence avec scénarios programmables).

Ca vous a plu ? Envie de partager ?