Peu de personnes à l’heure actuelle peuvent se targuer de connaître cette Geiger Counter. Et pour cause, le seul dealer WMD officiel en Europe est Crush The Button, le nouveau magasin online d’effets en tout genre basé à Ottignies (Belgique). Si cette pédale est actuellement méconnue, il m’est d’avis qu’elle va tôt ou tard s’imposer sur les différents pedalboard à travers le monde : il ne lui manque qu’un brin de médiatisation pour être consacrée parmi les meilleures pédales du marché.

De quoi ca s’agit ?

La William Mathewson Devices Geiger Counter est un préamp high gain moderne qui utilise un ordinateur 8 bits pour distordre le signal. Ce n’est donc pas une pédale de modélisation digitale (et ils insistent la dessus !), mais bien une pédale 100% analogique. La Geiger utilise des défauts de la technologie numérique d’une manière analogique comme effet destructif. (« The Geiger Counter uses digital technology defects in an analog way as a destructive effect. »)

Le boitier, à l’instar des boutons, est d’aspect robuste. L’ensemble respire la qualité et la solidité. Joliment décorée, la pédale fait 10cmx12cm (en comptant large) : une taille idéale pour s’insérer dans mon pedalboard. Montée à la main avec des composants de top qualité, la Geiger Counter possède un True Bypass. A l’arrière, une alimentation standard 9v cotoie les input/output et la « Key Input » destinée à accueillir une pédale d’expression optionnelle.

wmd geiger counter

Gain :
Bouton principal de réglage du son qui va déterminer l’intensité de la distorsion du signal. Avec le potard à 5h (à fond), le signal possède un sustain assez incroyable. A l’inverse, peu de gain donne des sons clairs sans distorsion du tout (en fonction de la table d’onde (wavetab) sélectionnée car certaines vont grésiller, distordre « naturellement » de par leur forme). Plus on augmente le gain, plus le sustain augmente et la distorsion se fait ressentir longtemps.

Dramatic Tone Control with Disable :
Le potard Tone contrôle la tonalité comme son nom le laisse supposer.
Plus précisément, il contrôle le mélange entre les low-mid étouffés et les haut médium et highs clairs. En résulte une très large gamme de sonorités à combiner avec le gain. A sa droite, un switch hautement utile permet d’activer ou de désactiver l’action du Tone.

En effet, pour la plupart des wavetab disponibles, la désactivation du Tone va couper radicalement les variations extrêmes du son (rendant les sonorités souvent moins « bruitistes », donc plus exploitables).
Par ailleurs, le Tone a également tendance à diminuer un peu le volume du gain : en mettant switch sur off, le signal passe à pleine puissance dans la Wavetab. Utile pour un avoir son très clair (il est conseillé de désactiver le tone et d’ajuster le gain juste au strict minimum)

Wave Table :
Ce bouton possède 2 utilisations :
– afficher et sélectionner la wavetab à appliquer au signal. 252 formes d’onde sont disponibles : si ce chiffre peut paraître énorme et leur organisation un peu bordélique, une fois qu’on a assimilé la logique de la pédale, cela reste finalement assez facile à exploiter.

– sélectionner les modes de Sample Rate et Bit Depth : chacun de ces paramètres peut fonctionner selon 4 différents modes. Toutes les combinaisons sont pré-enregistrées (15 combinaisons en tout), ce qui fait qu’on doit pas mal appuyer pour trouver le mode qu’on désire. (avec 1 potard par paramètre, ca aurait été plus facile)

Sample Rate (de 260Hz à 58kHz) :
Le potard contrôle la longueur des samples dans lesquels le signal est converti. Plus concrètement, cela permet de régler un effet flanger/whammy sur votre son. Réellement exploitable sur des settings entre 12h et 5h (du milieu au maximum), il convient de démarrer  au maximum et de descendre progressivement pour rajouter les nuances flangy et plein d’harmoniques (pouvant se rapprocher souvent du chaos !)

Un LED indique 4 modes d’utilisation différents :
Off : coarse mode
Rouge : fine mode (permet d’ajuster plus finement les highs)
Vert : Key Input active
Jaune : Key Input active + fine mode

Bit Depth :
Bit Depth contrôle la finesse du détail du signal. Le potard à fond autorise le processeur à travailler en 8 bits. En diminuant ce taux, cela rajoute une « quantization error distortion » pour arriver à une onde carrée lorsque le potard est au minimum (1 bit). Le Bit Depth possède 2 modes différents sélectionnables grâce à un switch à côté :
– Bit : réduit la résolution du signal (mode « normal »)
– Mask : réduit du bruit (genre noise gate) et rajoute du gain.

Un LED indique 4 modes d’utilisation différents :
Off : Bit Depth activé après la Wavetab
Rouge : Bit Depth activé avant la Wavetab
Vert : Key Input active
Jaune : Key Input active + Bit Depth activé avant la Wavetab

A noter que lorsque le Bit Depth est avant la wavetab (rouge ou vert), le mode MASK fait varier les harmoniques de la wavetab et modifie donc assez fort le son.

Destruction digitale

La Geiger Counter est une pédale tout terrain (certes), mais prédestinée à l’exploration de la distorsion dans tout ses états ! Les possibilités sont vraiment immenses et on regrettera l’absence d’une prise midi qui aurait pu nous permettre de stocker les sons créés quelque part et d’améliorer ainsi son utilisation live. A défaut, j’ai toujours mon carnet de settings à côté de l’ampli, ca ne m’embête donc pas plus que ca 😉

Quelques samples issus du site WMD pour vous faire une idée :
Clean Low-fi grésillant,
Clean atmosphérique avec pédale d’expression (pour l’intonation de l’effet),
– Overdrive moelleux ou gras ,
– Disto Lead Low-fi crépitante,
Disto/Fuzz « filtrée » , un peu à la « Matrix »,
Disto/fuzz gras et flangy,
Guitare/synthé (très) distordue ,
Fuzz/Octave Bass flangy,
Modulation « informatique » sombre.

Voici également une vidéo du magasin online ToneFactor qui vous permet d’écouter les settings dans d’autres conditions :

Et ce n’est qu’une très mince partie !
A près de 30 heures d’utilisation, j’ai déjà repéré un nombre impressionnant de settings exploitables sans pour autant en avoir fait le tour. Qui plus est, la pédale d’expression (que je n’ai pas encore) va décupler les possibilités déjà énormes en permettant de nuancer les différents effets. Cette petite boite jaune est une source de créativité à l’état pur !
Ma méthode d’exploration

L’idée est de stabiliser les différents effets de dégradation digitale et de correction tonale afin de se concentrer sur la sonorité « de base » uniquement; c’est à dire la sélection d’une wavetab et l’ajustement du gain en fonction de l’effet désiré. Une fois la wavetab et le gain apprivoisé, libre à vous de réintégrer les différents traitements possibles.

Réglage de départ conseillé :
– Gain max
– Tone Disable
– Simple Rate (LED off) max
– Bit Depth (LED red) max  / Bit mode

Sélectionnez une wavetab parmi les 252, jouez, puis diminuez le gain afin de voir les différentes possibilités de la wavetab. Vous remarquerez assez vite que les sons bordéliques au gain max sont beaucoup plus exploitables avec peu de gain (voir carrément géniaux). Vous apprendrez à assimiler la forme des ondes (sur le pdf fourni avec) avec le son produit (du genre « tiens quand c’est une onde « large », ca fait beaucoup de grésillement et c’est sympa en son clair« ). Ca vient assez vite, contrairement à ce que je pensais (sauf que personne ne me l’a expliqué à moi :D).

Bref une fois que vous avez votre son, diminuez un peu les Sample Rate et Bit Depth afin de voir les effets produits (très changeant selon la wavetab). Bon amusement !

Conclusions

WMD signe ici une pédale sexy, robuste et aux possibilités multiples. Véritable source de créativité, chaque son donne son lot de nouvelles idées d’arrangements musicaux et de nouveaux riffs. Des sons clairs, en passant par des overdrives assez classiques et très convaincants jusqu’aux fuzz/synth et autres folies totales (quantité impossible de gain, multiple octave en cascade, erreurs de données numériques dures, bruit sculpté perçant, etc). Je pensais avoir tout vu avec la Zvex Fuzz Factory Probe, j’étais loin du compte !

Cette Geiger Counter est un must have, tout simplement.

radiactif radiactif radiactif radiactif radiactif radiactif radiactif radiactif

 

Une réaction ? Une question ? Un mot doux ? Commentez ici :

mxv