Cabestion Mixed Cab

Quelques mois après vous avoir introduit le concept du Mixed Cab, place maintenant aux premiers retours !

Pour rappel, le but est de combiner 4 speakers différents dans une même enceinte, avec la possibilité de s’y brancher séparément, en tandems ou toutes ensemble via un système de câblage arrière au final assez simple.

J’ai confié la conception à Rutherberg, un artisan Ardennais avec qui le feeling est passé d’emblée et qui m’a convaincu par la qualité de ses réalisations.

Nouvelle base

J’avais initialement prévu de tester le concept Mixed Cab sur mon vieux 4×12 Ampeg, mais qualité et l’état du bois utilisé étaient tellement mauvais (du MDF bas de gamme qui a mal vieilli) que nous avons préféré repartir sur quelque chose de qualitativement plus en accord avec les hautes espérances placées dans ce projet.

Nous sommes partis sur une nouvelle base en multi pli, sans chichis au niveau des finitions et des options : tolex noir, grill cloth British Salt & Peppercoins droits et arrière fermé dit closed back.

 

Celestion Dilemma

Malgré mes nombreuses hésitations, le choix des speakers n’a pas évolué depuis l’annonce du projet : le cab sera équipé d’une sélection de speakers de la marque britannique Celestion, qui donne ainsi son sobriquet CABESTION à l’enceinte.

Les heureux élus prennent donc place à l’intérieur dans l’ordre suivant (face au baffle) :

G12M-25 Greenback (98 db / 25w) en haut à gauche,
G12M-65 Creamback (97 db / 65w) en haut à droite,
Vintage 30 (100 db / 60w) en bas à gauche,
AlNiCo Gold (100 db / 50w) en bas à droite.

Les baffles avec le moins de rendement prennent place en haut, (un peu) plus proche des oreilles pour compenser les 2-3 décibels de différence avec le Gold et le V30 en bas qui envoient 100 db chacun.
Niveau puissance, je n’ai pas beaucoup d’amplis qui dépassent les 20 watts, mais le cas échéant, je dois toujours faire attention avec le Greenback qui peut en encaisser 25 au maximum.

Mixed Cab Panel

Pour utiliser un des baffles, il suffit de connecter son ampli (en 8 ohms) dans l’entrée correspondante dans la partie supérieure INPUTS avec un câble speaker.

Vous pouvez connecter jusqu’à 4 amplis en même temps, comme s’il s’agissait de 4 baffles séparés. On pourrait jammer à 4 dessus (plutôt pour dépanner) ou enregistrer 4 prises simultanées en close-miking.

Ce qui peut paraitre compliqué au premier abord est en réalité plutôt simple.

Utilisation en duo

Pour utiliser les speakers en tandem (comme dans un 2×12 classique), vous connectez la sortie de l’ampli dans une des entrées du cadre INPUTS pour sélectionner un premier speaker.

Vous connectez ensuite la sortie LINK OUT du speaker sélectionné (dans le cadre inférieur) à l’INPUT du 2eme speakers de votre choix (dans le cadre supérieur). Les baffles sont ainsi connectés en parallèle et vous utilisez la sortie 4 ohms de votre ampli.

Cela me laisse la possibilité de faire un ou deux 2×12, pourquoi pas gauche/droite et d’y balancer une config stéréo. Même si on gagne en image stéréo avec des enceintes séparées plus éloignées, le fait de panner gauche/droite dans le même cab fait déjà fort bien le boulot !

Notez que si votre ampli possède 2 sorties 8 ohms, il suffit de connecter les 2 baffles de votre choix dans la section INPUTS : pas besoin de passer par le LINK OUT.

Si, par contre, vos amplis n’ont pas de sortie (ou la possibilité d’être réglé en) 4 ohms, vous pouvez utiliser le cadre de droite « FULL ».

FULL : connexion en série

Le cadre « FULL » permet de connecter les speakers en série, et ainsi d’obtenir des impédances différentes lors des combinaisons d’enceintes.

En passant par les LINKS comme expliqué ci-dessus, l’impédance cumulée en parallèle de 2 speakers 8 ohms est « divisée par 2 » et passe à 4 Ohms. Alors qu’une fois connectés en série via le cadre FULL, les impédances s’additionnent et 16 ohms (8+8) sont nécessaires pour coupler 2 speakers. C’est plutôt le bienvenu dans le cas où votre ampli n’a pas de sortie 4 Ohms !

Pour faire un config 2×12 en série, on connecte la sortie 16 ohms de son ampli dans l’INPUT du cadre FULL et on relie les 2 sorties du FULL vers les entrées du cadre INPUTS pour sélectionner les 2 speakers désirés.

D’autre part, on peut se servir du cadre FULL et du LINK OUT pour utiliser les 4 enceintes en même temps ; soit la combinaison du câblage parallèle et de série pour former un 4 x 12″ traditionnel.

À partir du câblage établi ci-dessus, on rajoute simplement une connexion entre le LINK OUT des enceintes déjà connectées et celles encore non utilisées. L’impédance résultante de ce câblage est ici de 8 ohms (2×12″ en parallèle = 4 ohms x 2 en série = 8 ohms).

Selon les speakers choisis, cette option n’a parfois pas de sens, car ils ne se marient tout simplement pas ensemble. Cependant, dans la config Celestion ici présentée, le résultat n’est pas inintéressant : les G12M Greenback et Creamback boxent relativement dans la même catégorie avec chacun leurs charmes distinctifs et le couple V30/AlNiCo (qui fonctionne déjà très bien ensemble) s’accommode bien du reste des speakers.

Une fois encore, cette possibilité d’opérer en 4×12 n’est pas le but premier du Mixed Cab, mais c’est intéressant de pouvoir le faire. C’est surtout l’accès à d’autres impédances qui est intéressant ici.

En pratique

La plupart du temps, je connecte simplement 4 amplis aux des enceintes disponibles : à chacun sa gamelle. Cela évite la mauvaise surprise de cramer/abimer son ampli en l’allumant sans qu’il soit connecté à un baffle, tout en étant assez plug’n’play dans un cadre d’une salle de répètes !

Dans une config stéréo un peu plus spécifique (ci-contre), j’ai utilisé pendant un temps le Champ del’Reverb (typé Deluxe/Champ) en 1×12″ dans le Greenback (8 ohms) et le Morgan Dual 20 (typé Vox AC30) dans le couple V30+AlNiCo Gold (16 ohms, en série). Ca envoyait plutôt pas mal 😀

Lorsque vient le moment des enregistrements, je capture généralement 1 ou 2 amplis à la fois, dans maximum 2 enceintes en même temps. Ça me simplifie la tâche lors du mixage et me permet le cas échéant de revenir sur certains choix dans l’intérêt général du mix.

J’ai pris pour habitude de faire plusieurs captations sur une même source, avec 2 close-miking (généralement un SM57 + un micro ruban) et un micro « room-mais-pas-trop » environ à < 1 mètre du baffle (souvent un statique).

Je jongle ainsi entre les différentes prises en fonction des besoins de la chanson ; en mélangeant les textures des enceintes, en dosant les volumes des prises, en les pannant gauche/droite, en supprimant une ou l’autre piste, etc.

More to come !

Je suis absolument RAVI : le résultat final correspond exactement à ce que je voulais !

J’aime l’aspect pratique que représente ce Mixed Cab par rapport à 4 baffles 1×12 séparés. Ca m’embête quand ca ne s’empile pas bien 😛
Le son est au rendez-vous (merci Celestion !) et le fait d’avoir 4 enceintes permet vraiment de pousser la pignole en condition studio afin de trouver votre son. En répète, je trouve ça aussi vraiment très pratique.

Bref, je n’ai que du positif à dire de cette solution !

Maintenant, c’est pas dit que je trimballerais encore un 4×12 en condition live si cela se présentait, surtout pour n’utiliser qu’un baffle. Avec une config stéréo et un roadie, pourquoi pas 😀

Vous l’aurez compris à l’intitulé de ce paragraphe : le Cabestion m’a donné des idées et le concept Mixed Cab va s’exporter dans 2 autres projets dont je vous parlerai bientôt !

Quand y en a plus… 

 

Une réaction ? Une question ? Un mot doux ? Commentez ici :

mxv