Retour à la Cité Miroir de Liège pour découvrir l’exposition MASQUES quelques semaines après notre visite du World Press Photo 2018.

Des hommes et des Masques

L’expo est composée de plus de 80 œuvres d’Amérique, d’Asie, d’Afrique et d’Océanie provenant des collections du musée du quai Branly-Jacques Chirac à Paris.

« Recouvrir son visage pour accomplir un rituel, danser, incarner la justice, atteindre un au-delà, se cacher ou révéler tout son pouvoir : le masque revêt un rapport à l’invisible et au surnaturel, exerçant sur chacun, en tout temps et en tout lieu un indéniable attrait. Découvrez l’extraordinaire dialogue que l’homme a entretenu avec ce qui le hante et qu’il ne peut maîtriser… »

 

Nous avons opté pour une visite solo, sans audio guide, en nous contentant des textes descriptifs accompagnant les différents masques.

L’aménagement

La salle principale (la « boite » construite sur l’ancien grand bassin de la piscine) était intelligemment séparée par continent représenté. Les décorations, lumières et ambiances sonores différentes apportaient un vrai plus à la visite.

La disposition des oeuvres est quant à elle optimisée pour une visite fluide, malgré la petite taille de la salle. On ne se marche pas dessus (même s’il n’y avait pas foule lors de notre visite).
C’était bien mieux disposé qu’au World Press Photo où l’agencement n’aidait, ni la lumière, ni la visite. Vraiment un bon point ici !

Le contenu

L’expo contient des oeuvres magnifiques et surprenantes, de toutes tailles et de tous genres. Les masques sont bien mis en avant dans leur vitrine.

On se prend au jeu d’imaginer la vie qu’on eut ces masques, utilisés par leurs créateurs. Avec l’ambiance feutrée de la salle, on est vite immergé dans leurs univers… et dans nos pensées.

Les légendes sont écrites suffisamment grand que pour ne pas devoir aller trop près pour les lire (et masquer la vue à d’autres visiteurs). Ces annotations sont suffisamment instructives que pour se passer de l’audio guide et suffisamment courtes que pour ne pas être barbantes (et s’attarder trop au même endroit).

Voici une petite sélection des masques que nous avons préféré :

Conclusion

Malgré que nous ayons pris notre temps, la visite ne nous aura pris qu’une quarantaine de minutes. Voilà peut-être notre seul regret concernant cette exposition : c’est un peu court. Les organisateurs ont préféré le qualitatif et la diversité à la quantité, on ne va pas s’en plaindre non plus 🙂

À défaut d’avoir eu le complément d’information audio, nous sommes repartis avec le livre de l’exposition pour plus de détails et poursuivre la découverte à la maison.

Une belle petite visite culturelle !

Vous pouvez voir les Masques à la Cité Miroir jusqu’au 20 juillet 2019.
Toutes les infos : www.citemiroir.be/fr/activite/masques

Une réaction ? Une question ? Un mot doux ? Commentez ici :

mxv