De retour à Werchter pour 4 jours après un an sans festivals d’été. Ca fait plaisir 🙂

Le festival

Commençons par le principal : la Musique !

On a passé des bons moments sur la plaine, en retrouvant un Gorillaz en feu – juste super, un Queen of the Stone Age des (très) bons jours, Franz Ferdinand aussi bien qu’à Forest National en mars, Arsenal que j’avais oublié qu’ils existaient encore – et même que c’était bien 😛

Je suis toujours aussi fan de Jack White, qui joue toujours aussi fort (même si j’aime un peu moins le dernier album), Noel Gallagher’s High Flying Birds était très convaincant (mais pas causant, ca on le savait 😛 )

On a moyennement aimé MGMT et Jorja Smith, par contre Kaleo, très rock – vraiment sympa, et Eels – classic shit – nous ont aussi bien plus.

Erreur de booking pour Arctic Monkeys qui a joue ses chansons impeccablement, mais qui offre peu d’ambiance en concert. Indigne d’une clôture de festival. Qui plus est, le nouveau look « Marc Dutroux » du chanteur est juste dégueulasse 😀

Les 2 (très) bonnes découvertes viennent de First Aid Kit et Parov Stelar, qui auraient certainement mieux conclu le festival que les monkeys. Quelle ambiance !

l’Airbnb de merde à Tremelo

Cette édition de Werchter en mode 4 jours – à l’ancienne, #TropVieuxPourCesConneries – c’était aussi l’occasion de tester autre chose que le camping ; surtout par ces chaleurs de dingue !

On avait opté pour un petit Airbnb à quelques kilomètres de la plaine. L’idée était de faire les trajets à vélo entre le gite et le site du festival (environ 25 minutes). On ne s’attendait pas à un Relais & Château au vu des photos, mais de là à dormir dans l’équivalent d’une remise infestée d’araignées, un lit puant, douche foireuse… Il y a une marge. Au prix de 60€ par personne la nuit, soit 460€ pour la durée du festival avec les frais, c’était pas loin d’être de l’arnaque.

Si on n’avait pas été taxé de 90€ de nettoyage, on n’aurait probablement rien dit. Mais la, c’était un peu too much.

Lorsqu’on a fait remarquer à la propriétaire (qui n’était pas là et gérait le truc à distance par email et téléphone) qu’elle aurait pu passer au moins un coup d’aspirateur sur les toiles, elle nous a demandé de quitter pour midi. On lui a envoyé nos doléances en rentrant tard le jeudi soir et on a découvert la nouvelle en se réveillant à 11h le matin… ca a été le branle-bas de combat pour tout remballer.

Cette charmante dame menaçait de refermer la grille et de mettre l’alarme. Autant dire que je retournais sa bagnole garée devant si elle avait fait le coup 😀 #Enragé

Si jamais l’envie vous prend d’aller à Werchter en AirBnb, n’allez pas chez Agnieszka à Tremelo. Clapier dégueulasse hors de prix, mal géré, par une pute d’hôte qui se permet en plus de nous accuser de vouloir dormir gratuitement en réponse à notre évaluation de merde qu’elle méritait amplement.
Va bien te faire foutre, connasse.

Le bon plan du parc à vélo

La bonne découverte, c’est le parc à vélo sécurisé avec son trajet pépère et surtout, son parking gratuit bien situé.

La mésaventure de l’airbnb nous a poussés à faire les aller-retour les jours suivants. N’étant pas équipé, difficile de réunir le matériel pour camper en 1 journée : l’option des aller-retour était, malgré tout, la plus confortable / celle qui nous convenait le mieux.

L’avantage de faire le last mile à vélo, c’est le parking gratuit qui n’est pas sur les mêmes axes routiers que les autres parkings du festival. Du coup, c’est très rapide pour en sortir et rejoindre l’autoroute. Quand on sait que mon record personnel à Werchter en est à pas moins de 4h pour… sortir du parking ; faire 15 minutes à vélo jusqu’au parking gratuit (j’insiste, car c’est rare les trucs gratos à Werchter 😀 ) : c’est vraiment facile !

Le parc à vélo est super sécurisé et il n’y a aucune crainte à prendre vos vélos, même haut de gamme / à batterie : c’est très bien géré ! Mieux : il y a un service de petites réparations sur place et vous pouvez faire vérifier gratuitement votre vélo en cas de problème (ce qui a été mon cas 😀 )

Si vous avez la possibilité d’emmener vos vélos avec vous (n’oubliez pas vos lumières), rien que pour le plan parking : ca vaut la peine ! À pieds, par contre, il faut bien 40-45 minutes. C’est « mal desservi », pas spécialement éclairé et vous n’y gagnez pas grand-chose.

Ca vous a plu ? Envie de partager ?

Une réaction ? Une question ? Un mot doux ? Commentez ici :

mxv