Jme suis accordé 2 jours +/- off histoire de m’aérer la tête après 10 jours de travail intensif sur le site du Fonds Boussart (voir post précédent). Entre un ptit concert sympa (voir ici), un ptit détour aux 24h de Spa (voir ici) et une giga réunion de 5h samedi aprem (pour le Fonds Boussart encore), j’ai pas mal gratté avec Léna.

Cette gratte est vraiment géniale ! Les sonorités me plaisent de plus en plus et son manche (dimensions, diapason, etc.) me convient parfaitement ! En position debout, toujours plus délicate, j’arrive placer des enchainements que je n’arrivais pas à faire correctement avec mes autres pelles. La forme de la guitare, la position des attaches de la sangle et les dimensions du manche font que la position de ma main est améliorée; ce qui augmente aussi bien ma vitesse que ma précision de jeu. Que du bonheur !

D’autre part, en explorant les possibilités sonores de ma nouvelle compagne, j’ai tourné les potards de l’Orange AD 30 un peu au hasard et je suis tombé sur un Crunch aussi vintage que délicieux !

Petite explication : le crunch n’est pas un effet en soi, il s’agit juste d’un certain niveau de saturation : au lieu d’être clair et défini comme il peut l’être lorsque le potard de gain est au début de sa course, le son se distord au fur et a mesure que l’on se rapproche du gain maximal. En dosant savamment (ou de manière aléatoire comme je l’ai fait), on arrive sur des sonorités intermédiaires très intéressantes. Ce type de saturation peut également être reproduit par des pédales d’effets comme l’overdrive ou la distortion, sous réserve d’avoir la main légère sur le gain/taux de disto. Par ordre du son le plus clair au plus distordu, les appellations les plus répandues sont : clean – crunch – overdrive – distortion – fuzz. En dosant au minimum les effets les plus distordus/saturés, on « descend » de « catégorie » : ainsi, une Big Muff (pédale de Fuzz) réglée au minimum offrira un crunch dense sans être trop agressif; même si ce n’est pas son usage principal. Les savants du son peuvent se permettre un bon nombre d’expérimentation pour trouver ZE son 😉

Bref, jme suis trouvé un ptit réglage bien cool : les arpèges restent bien définit tout en procurant un son sec et légèrement saturé. L’ampli répond parfaitement aux différentes attaques et changements de rythme que j’impose à Léna ! En bidouillant un peu sur les potards de tonalité des micros (en position centrale), j’arrive à un compromis chevalet/bridge qui correspond exactement au son que je cherchais ! Etant dans une passe très blues et surf, j’ai rajouté un bon gros delay et de la reverb afin de retrouver des sonorités proches : un régal !

Décidement, ma dernière acquisition m’apporte bien des satisfactions !

 

Une réaction ? Une question ? Un mot doux ? Commentez ici :

mxv