Arrivé là-bas un peu avant le premier groupe de la soirée, juste le temps d’avaler un morceau et de pinter un coup (never change a winning team !).
Après un Dj Polemiks dont je n’ai presque rien entendu (ca tombe bien, ca ne m’intéressait pas), nous avons pris place pour le set de «Our Lunar Activities‘.
Le combo de Glasgow est bien en place et joue sur un duo de voix assez intéressant. La batterie fait parfois des cabrioles inutiles (la double, c’est très sympa, mais trop c’est trop !) mais dans l’ensemble on a droit à du rock de bonne facture ! La voix nasillarde typée du leadvoice était agréable mais d’après ce que j’ai pu entendre, le bassiste en backvoice ne se démerdait pas mal du tout non plus; la complémentarité entre les deux timbres de voix est très intéressante et mériterait d’être reconsidéré à la hausse. A suivre dans les années à venir !

The Tommys est un groupe de 3 gonzesses d’Angleterre. Dans un style un plus agressif que Our Lunar Activities (mais néanmoins mélodieux), on a droit à une chouette découverte dans l’ensemble.
Le soucis majeur de la formation aux bonnets C est la voix fort faiblarde de la chanteuse/guitariste (qui frime beaucoup trop avec sa Les Paul et son Mesa soit dit en passant ! connasse 😀)
Un manque d’intensité flagrant dans les couplets gâche un peu la qualité des compos dont les refrains en powerchords bien mélodieux sont boostés par des lignes batteries vraiment très bien foutues.
En plus de la qualité de son jeu, comme je dis vulgairement quand je pérole, « j’aurais bien mis 100gr » à la batteuse (qui faisait aussi des petits backing bien chauds)

Une petite remarque macho (ca fera plaisir a Nic Nac) : pour ce que la batterie allait bien a la demoiselle assise derrière les fûts, j’avais vraiment un soucis avec la guitariste qui semblait un peu dépassé par sa guitare et la maîtrise de ses notes. De même, on ne décelait aucune intensité dans son jeu lorsqu’elle lâchait son micro pour venir faire un solo au centre de la scène. (D’ailleurs, elle faisait systématiquement le même trajet sur la scène ; pour un peu, on se serait cru à l’école des fans « Allez, va faire ton solo (généralement court en plus) devant tout le monde et court vite te re cacher derrière ton micro quand t’as fini »)
Je suis sûr que ca doit très bien sonner sur CD mais y a vraiment encore du boulot sur la voix en live. Les compos ont des structures simples, sans chichis, mais efficaces : c’est après tout ce qu’on leur demande. Une découverte dont il sera intéressant de suivre l’évolution.

Vînt alors le moment de consécration : l’arrivée sur scène du quatuor de (+44).
L’AB tremble, frémit et exulte. A notre grand regret (même si on le savait depuis quelques jours) Travis Barker (batterie) à est remplacé Gil Sharone, le batteur des Stolen Babies. Quand on sait que Travis est considéré (à juste titre) comme un des meilleurs batteurs actuels, c’est un sacré défit que d’assurer l’intérim. Après avoir salué brièvement la foule, Gil lance Lycanthrope en guise d’intro.
Mark étonne par sa capacité à chanter juste en toutes circonstances. Certaines intonations différent des versions albums et ce n’est pas plus mal car on pouvait avoir certaines craintes au vu des vidéos «bootlegs’ un peu approximatives qui circulent sur le net. La setlist suit fidèlement la tracklist de l’album pour les 5 premiers morceaux. La foule est en délire sur le 1er single du groupe When your heart stops beating tandis que les aficionados reprennent tous les morceaux par cœur. (Ou en «yaourt’ pour ma part).
Un Make your smile remanié aussi bien au niveau du chant (où il faut palier l’absence de Carol en 2ème voix) qu’au niveau instrumental (batterie très présente). Hoppus chante les yeux fermés avec un air d’un enfant de chœur les paroles reprises en masse par l’assemblée présente.
Il étrennait hier soir, comme pendant toute la tournée promo, ses nouveaux modèles signatures chez Fender (une blanc cassé et une sunburst).

Craig (à droite sur scène) suinte comme un porcinet à force de bouger tandis que Shane, véritable sosie de Pascal Obispo, reste plus calme a gauche. Il se fera chambrer par Mark qui lui démonte son micro pour offrir le pied à un gars du premier rang. (« De toutes façons tu t’en sers pas » lui lancera-t-il en rigolant).
Un peu plus tard, No isn’t (premier morceau mis à disposition par le groupe sur le net) déchaîne le public déjà survolté de l’AB (un des meilleurs moment du concert). Chapter XIII est traîné un peu en longueur avant de quitter une première fois la scène sous les « We want more ! » des gens présents. Le rappel fût un nouveau morceau à fort potentiel sautillant dont j’ignore malheureusement le titre (mais je suis sur l’affaire !). Mark remercie tout le monde et quitte la scène en remerciant la Belgique pour son engouement.

Une prestation très généreuse et en toute simplicité avec un Gil en forme (et se permettant même quelques folies d’improvisation qui ne laisseront pas Mark indifférent « Waw, c’était sympa l’outro, on va la garder ! » ira-t-il jusqu’à dire) et un Mark en vrai leader. Le chant était vraiment bien (sauf pour Craig qui loose un peu dans les backing. (C’est d’ailleurs le seul bémol du set)

A voir et revoir !

(vidéo du concert de Cologne avec Gil)

http://www.myspace.com/ourlunaractivities
http://www.myspace.com/thetommysband
http://www.plusfortyfour.com/

 

Une réaction ? Une question ? Un mot doux ? Commentez ici :

mxv